lecture

Strabisme : définition, causes, traitement et prévention

photo d'une consultation chez l'ophtalmologue

Au-delà du caractère (in)esthétique du strabisme, cette anomalie affecte également la vision du patient. Mais qu’est-ce que le strabisme, quels en sont les symptômes et les causes ? Peut-on prévenir et traiter le strabisme ? Quelques éléments de réponses au cœur de cet article.

Qu’est-ce que le strabisme ?

Définition

Le strabisme désigne un défaut d’alignement des deux yeux. Lorsque ces derniers ne sont pas alignés, le cerveau reçoit deux images différentes.
Pour un enfant assez jeune, le cerveau va ignorer l’image de l’œil qui n’est pas aligné. L’enfant verra seulement l’image de celui qui est centré (avec une vision plus nette). Par conséquent, l’acuité visuelle de l’enfant baisse.
Si le strabisme est fréquent chez les jeunes enfants, il peut aussi survenir à l’âge adulte. Une personne adulte développant un strabisme présente une vision double. Bien que le cerveau puisse réceptionner les images pour chaque œil, il ne peut pas les superposer pour autant.

Symptômes

Chez l’enfant, on peut observer que celui-ci a besoin de plisser les yeux ou cache un œil avec sa main. A l’œil nu, on peut également remarquer que la position des yeux de l’enfant est anormale et que leurs déplacements ne sont pas synchronisés.
Aussi, les yeux d’une personne atteinte de strabisme louchent. Au soleil, leurs yeux se ferment. La personne atteinte de strabisme pencherait également sa tête pour mieux percevoir les objets. Parfois, elle les heurte car la perception des profondeurs a diminué. La vision de la personne atteinte de strabisme est floue et les yeux sont fatigués.

Petite fille qui se cache les yeux

Causes du strabisme

Le strabisme est souvent d’origine congénitale. Une malformation congénitale au niveau des muscles visant à aligner les yeux peuvent être en cause. D’autres facteurs peuvent aussi expliquer la présence de ce trouble : un accident, une amblyopie, une hypermétropie non-traitée chez l’enfant ou encore une anomalie de la rétine congénitale altérant la vision. Un défaut neurologique ou un rétinoblastome* pourraient également être en cause.

Comment lutter contre le strabisme ?

Prévenir

Détecté tôt, le strabisme pourrait être évité et corrigé. Si un enfant présente une difficulté à saisir les objets, se frotte fréquemment les yeux, doit pencher sa tête pour percevoir ce qui se trouve en face de lui, il faudra consulter un ophtalmologue au plus vite. Chez l’adulte, il serait plus facile de suspecter un strabisme s’il présente une vision double (cela reste rare chez l’enfant).

Diagnostiquer

Il n’est pas toujours aisé de diagnostiquer le strabisme. En effet, l’angle de déviation de certains strabismes est parfois très étroit et, visuellement, il peut ne pas se remarquer du tout. A l’inverse, la forme des paupières de certains patients peut sembler loucher tandis que les yeux sont droits (il s’agit d’un « faux strabisme »). Chez l’ophtalmologue, on mesure l’acuité visuelle du patient et on réalise également un fond d’œil. Cet examen, indolore, peut aussi rendre compte d’autres problèmes oculaires (DMLA, rétinopathie diabétique, etc.)

Les jeunes enfants doivent être suivis régulièrement par leur pédiatre afin d’évaluer leur vue et de dépister un potentiel strabisme. Avant l’âge de 2 ans, un bilan orthoptique doit être effectué.
Parfois, des examens complémentaires sont nécessaires (par exemple, un examen d’imagerie médicale).

photo du matériel d'un ophtalmologue

Traiter

Afin de traiter le strabisme, on peut porter des lunettes adaptées visant à réorienter les deux yeux correctement. Ces lunettes sont munies d’un cache (partiel ou total) se trouvant sur l’un des deux verres. Ce cache incite l’œil « inactif » à travailler.
Si ces lunettes sont correctement portées avant les 2 ans de l’enfant, elles viennent restaurer sa vision. Attention : après 5 ans, des séquelles peuvent subsister.
Si le strabisme a été provoqué par un problème d’ordre musculaire, on peut avoir recours à la chirurgie.

* Rétinoblastome : il s’agit d’une tumeur cancéreuse maligne de la rétine. Elle se manifesterait surtout chez le nourrisson et le jeune enfant. Il s’agit du cancer oculaire le plus courant chez l’enfant.

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments