Qu’est-ce que la DMLA ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) touche plus de 25 millions de personnes dans le monde, dont plus d’1 million en France. C’est la première cause de déficience visuelle dans les pays occidentaux. Découvrez ce que c’est, pourquoi et comment guérir ou ralentir la maladie.
Il s’agit d’une atteinte de la macula, la zone centrale de la rétine. Cette zone, qui ne représente que 2 à 3% de la rétine, permet une vision dite « fine ».
A cause de cette maladie, plus de 3000 nouveaux cas de cécité légale (acuité visuelle < 1/10) sont détectés chaque année en France. Elle apparaît généralement vers l’âge de 50 ans et s’aggrave avec âge.

Quelles sont les causes de la DMLA ?

Le vieillissement est le principal facteur de la DMLA. La génétique peut jouer un rôle : si un parent ou un membre de la famille est atteint de DMLA, le risque de développer une DMLA est 4 fois plus élevé. Le fait de fumer augmente le risque de 3 à 6 fois. Enfin, une mauvaise alimentation et l’obésité doublent le risque de développer la maladie.

Comment se faire diagnostiquer et soigner cette maladie ?

Pour diagnostiquer la DMLA, vous pouvez passer un test en ligne fourni par l’association DMLA. Le moyen le plus sûr est de prendre rendez-vous avec un ophtalmologiste dans un centre ophtalmologique.
Malheureusement, il n’existe actuellement aucun remède contre la DMLA. Mais il est possible de ralentir. Pour cela, une prescription de médicaments ou une chirurgie de traitement au laser est nécessaire. Mais cela dépend de l’évolution et de la forme de la maladie. Si vous présentez l’un des signes ci-dessus ou souhaitez simplement une prévention facile, nous vous invitons à nous contacter pour prendre rendez-vous avec votre ophtalmologiste dans les plus brefs délais.

Qu’est-ce que la rétinopathie diabétique ?

L’une des complications graves du diabète est la rétinopathie diabétique. En Amérique du Nord, c’est la principale cause de cécité. Le premier stade de la rétinopathie diabétique, appelé fundus ou rétinopathie diabétique non proliférante, est caractérisé par un gonflement des minuscules vaisseaux sanguins de la rétine. Elle ne s’accompagne d’aucun trouble visuel évident.
La rétinopathie diabétique survient lorsqu’une trop grande quantité de sucre dans le sang affaiblit les petits vaisseaux sanguins qui composent la rétine. Cet affaiblissement se traduit par une rupture des vaisseaux sanguins et une hypoxie dans la région rétinienne. Pour contrer cette perte, la rétine crée de nouveaux vaisseaux sanguins plus faibles. Ce phénomène s’amplifie et s’étend dans la macula (la zone médiane de la rétine) où se situe le centre de la vision.

La macula s’épaissit, puis un œdème maculaire se développe, entraînant une perte de vision qui peut être dramatique et seulement partielle. De plus, le vaisseau sanguin le plus proche peut infiltrer le vitré (la partie avant de la rétine), ce qui peut parfois entraîner des déchirures et des décollements de la rétine. La dernière étape est particulièrement grave car le décollement de la rétine peut entraîner une cécité permanente.
Le stade le plus avancé, la rétinopathie proliférative, se caractérise par la présence de vaisseaux sanguins anormaux à la surface de la rétine, qui apparaissent sous forme de racines. Ces nouveaux vaisseaux sanguins sont très fragiles et peuvent gonfler et provoquer des saignements, ce qui peut entraîner une grave perte de vision ou la cécité.

Quelles sont les signes et les symptômes d’une rétinopathie diabétique ?

Ils existent plusieurs raisons et signes qui montrent l’apparition d’une rétinopathie diabétique dont :

  • Une vision floue
  • Une double vision qui apparaît d’un coup
  • Des yeux secs
  • Difficulté à percevoir la couleur
  • Une difficulté à voir dans le noir

Comment traiter la rétinopathie diabétique ?

Pour visualiser correctement l’ensemble de la rétine, les ophtalmologues doivent dilater les pupilles des patients diabétiques à l’aide de divers objets. Tous les stades de la rétinopathie diabétique sont traités par photo coagulation.
Ce traitement au laser est réalisé par des ophtalmologistes, médecins spécialistes. Pour la rétinopathie de fond, la procédure consiste à focaliser un laser sur le vaisseau sanguin anormal pour le resserrer.
Ce traitement est utilisé pour prévenir la détérioration de la vision. En fait, il peut réduire le risque de perte de vision sévère de 60 %.
Dans le cas de la rétinopathie proliférative, le laser se concentre sur des centaines de points de la rétine pour détruire les vaisseaux sanguins anormaux et empêcher leur formation. Le but du traitement est de réduire le risque de perte de vision. Cependant, les dommages à la rétine sont irréversibles.

Une question ? Écrivez-nous

    Aller au contenu principal