lecture

Qu’est-ce que l’uvéite ?

photo d'un oeil de pres

L’uvéite est une anomalie oculaire touchant plusieurs régions-clés de l’œil qui composent l’uvée. Sa cause est parfois difficilement identifiable. Un diagnostic est cependant primordial pour apporter un traitement adapté à cette affection susceptible provoquer de sérieuses complications.

Définition de l’uvéite

L’uvéite : une inflammation oculaire

L’uvéite désigne une inflammation de l’uvée, cette région intermédiaire et pigmentaire de l’œil comprenant l’iris, la choroïde et le corps ciliaire. L’iris est la zone colorée de l’œil qui entoure la pupille. La choroïde est une membrane chargée d’assurer l’irrigation de la rétine. Le corps ciliaire, lui, est constitué de muscles qui permettent l’obtention d’une image nette (il est donc lié à la capacité d’accommodation).

L’inflammation de l’uvée peut être partielle ou totale. Elle peut toucher un œil ou deux.

Différents types d’uvéite

Plusieurs types d’uvéites existent. Il est important de pouvoir les différencier.
Lorsque l’inflammation touche exclusivement l’iris, on parle alors d’iritis ou d’uvéite antérieure. Elle serait l’inflammation de l’uvée la plus courante. L’uvéite antérieure aiguë serait par ailleurs associée à une maladie contagieuse (herpès, syphilis).
L’uvéite postérieure toucherait plutôt la choroïde. Une rétinite peut également être observée (on peut parler de « choriorétinite » ou de « choroïdite »). Ce type d’uvéite serait davantage associé à la toxoplasmose ou à la tuberculose. Elle affecte le fond de l’œil.
D’autres types d’uvéites existent : l’uvéite intermédiaire (inflammation du corps vitré de l’œil) ou encore la panuvéite (uvéite totale) qui affecte toutes les régions de l’uvée.

Symptômes et origines d’une uvéite

photo d'une femme qui se cache les yeux

Les symptômes varient selon la région de l’uvée touchée. L’uvéite postérieure se manifesterait par une vision floue, une réduction visuelle et la présence de tâches potentiellement mouvantes. Elle n’est pas douloureuse, ce qui est aussi le cas pour l’uvéite intermédiaire.
Chez cette dernière, des petites tâches noires se manifestent au sein du champ de vision. Une baisse de l’acuité visuelle est observée.
L’uvéite antérieure ou iritis rend l’œil rouge. Contrairement à d’autres types d’uvéite, l’uvéite antérieure est douloureuse. Elle peut par ailleurs se manifester par une photophobie aiguë et un larmoiement.

Les causes de l’uvéite sont liées à diverses affections telles que la toxoplasmose, l’herpès, la tuberculose, la maladie de Lyme, une infection rhumatismale, etc. Le traitement de l’uvéite peut s’avérer compliqué à mettre en place car la cause n’est pas toujours identifiée.

Le saviez-vous ?
Le diabète fait aussi partie des causes potentielles de l’uvéite.

Diagnostiquer et traiter l’uvéite

Les examens pratiqués en cas d’uvéite

photo d'un oeil de pres

L’ophtalmologue établit un diagnostic après avoir consciencieusement réalisé son interrogatoire et après avoir effectué un examen clinique complet. Pour établir un diagnostic, il peut pratiquer un examen avec la lampe à fente pour déceler des traces inflammatoires à l’intérieur d’un œil ou des yeux. Un examen du fond d’œil pourrait être accompagné d’examens complémentaires tels qu’une angiographie ou une Tomographie à Cohérence Optique (OCT).

Un traitement adapté à la cause de l’uvéite

Pour établir un traitement adapté, il faudra notamment être attentif à deux facteurs : la nature de l’uvéite et sa cause. Généralement, des collyres et des anti-inflammatoires sont prescrits pour apaiser l’inflammation. Mais des traitements plus sérieux peuvent être prescrits. Lorsque l’uvéite est liée à une pathologie infectieuse, on peut alors prescrire des antibiotiques au patient. Pour les cas plus compliqués encore, « un traitement à base d’immunosuppresseurs peut s’avérer nécessaire. La chirurgie n’est que rarement utilisée. » (Le Journal des Femmes Santé, 2019)

Uvéite : la nécessité d’une prise en charge précoce

La prise en charge est d’autant plus importante que l’uvéite non-soignée peut avoir des conséquences graves pour la santé des yeux. Selon le magazine Passeport Santé, les uvéites non soignées peuvent influer sur l’apparition de glaucomes, de cataractes, de problèmes liés au nerf optique ou à la rétine.

Le saviez-vous ?

Si elle n’est pas traitée, l’uvéite peut aussi conduire à la cécité.

En 2016, un article paru sur le site Allodocteurs révélait que les uvéites « représenteraient la quatrième cause de cécité chez les patients en âge de travailler ».

Il est donc primordial d’opter pour une prise en charge précoce afin de soigner l’inflammation et éviter les complications chroniques. C’est en agissant au plus tôt que « […] les lésions peuvent être traitées au moment où elles sont réversibles, ce qui permettra parfois de récupérer l’acuité visuelle. » (Allodocteurs, 2016)

 

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires