L’histoire du Braille

Garcon portant des lunettes de soleil devant un livre.

Qu’est-ce que le Braille ?

Son fonctionnement

Dans le monde, 39 millions de personnes sont aveugles et 253 millions sont malvoyants. Pour ces personnes, le braille fournit une représentation tactile des symboles alphabétiques et numériques, leur permettant de lire.

Le système du braille est basé sur l’utilisation de points en relief pour l’écriture et la lecture. Partout, dans le monde, les alphabets utilisent le système du braille. Cet alphabet est identique au nôtre, il couvre tous les accents, les symboles mathématiques ou encore une musicologie complète qui permet aux aveugles et aux personnes malvoyantes de pratiquer librement de la musique.

Le braille est une langue universelle car, il est utilisé comme l’alphabet de base par d’autres langues latines, mais il existe encore des éléments qui distinguent les langues, tels que les lettres accentuées, les symboles et la ponctuation. Il est utilisé par plus de 6 millions de personnes dans le monde.

Son Histoire

Les faits marquants du Braille

À partir du XVIIe siècle, nous avons appris que le sens du toucher pour les aveugles et les malvoyants serait utilisé pour leur apprendre à lire. L’idée est venue du jésuite italien Francesco Lana de Terzi et de son système éponyme en 1670. À l’aide du système Lana, nous avons des lignes et des points sur du papier épais en fonction d’une grille spécifique trois par trois. Il suffit donc d’apprendre cette grille pour utiliser ce système d’écriture.

Au siècle suivant Valentin Haüy décida de créer différents caractères pour les personnes aveugles et malvoyantes. Son invention ? créer des caractères spéciaux en relief afin que la personne puisse toucher et lire avec ses doigts. En 1785, Valentin Haüy ouvra l’Institut National des Jeunes Aveugles à Paris qui existe toujours et qui continue de rependre le braille en France.

A l’âge de 3 ans, Louis Braille perd son œil en jouant avec un outil, l’autre œil est infecté ce qui provoque également sa perte. Malgré son handicap sévère, les parents de Louis tenaient à lui donner une bonne éducation. Par conséquent, il a suivi le programme de l’école primaire du village.

En 1819, à l’âge de 10 ans, Louis Braille intègre l’Institution Royale des Jeunes Aveugles. Louis était tellement talentueux en tant qu’élève qu’a 19 ans il intégra le corps enseignant. Il était également très doué pour la musique.

Les élèves aveugles apprennent à lire et à écrire avec des caractères romains en relief. Les caractères romains sont difficiles à reconnaître au toucher, la lecture est donc très lente. En 1821, Louis Braille et ses camarades de classe ont essayé un code appelé “sonographie”, un système qui utilisait 12 points en relief pour représenter les sons.

Suite à plusieurs essaies, de nombreux inconvénients apparaissent, l’écriture du capitaine Barbier dont Louis Braille s’est inspiré n’est pas identique et ne respecte pas l’orthographe française. Elle rend également impossible la compréhension des signes de ponctuation, des chiffres ou encore des notes de musique.

En 1825, il présente la première version de son système au directeur de l’institut. Deux ans plus tard, une expérience de transcription est tentée, le résultat fut décisif et en 1829.

La méthode Braille permet donc de :

  • la transcription de l’alphabet complet
  • la ponctuation
  • les chiffres
  • les symboles mathématiques
  • la musique
Le saviez-vous ? Seulement 10 à 15 % des aveugles lisent le braille
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires