lecture

Les dangers de la myopie chez l’enfant

Enfant qui fait un test de la vue

La vision floue de loin est un véritable fléau chez les jeunes. En les observant, on peut remarquer qu’ils plissent souvent les yeux pour pouvoir lire le tableau. Un indicateur parmi tant d’autre qui doit alerter les adultes pour que les jeunes puissent, le plus tôt possible, obtenir des corrections adaptées à leur vue.

L’augmentation des cas de myopie chez les plus jeunes

Le phénomène du Myopia boom​

Une étude menée en 2016 par le CHU de Poitiers et le Groupe Krys a révélé que 27 % des enfants entre 0 et 18 ans étaient atteints de myopie. Pour les jeunes de 18 ans, le chiffre passe à 44 %. On estime qu’environ un ado sur deux souffrirait de myopie. La hausse des cas de myopie chez les jeunes est telle que désormais, le fléau porte un nom : le Myopia Boom.

Les causes de la myopie chez les enfants

Bien que le caractère héréditaire de la myopie puisse expliquer sa présence récurrente chez les enfants, d’autres facteurs sont en cause. Les professionnels de la santé visuelle soupçonneraient un manque de lumière naturelle dans l’environnement quotidien des enfants. En effet, comme le souligne le Magazine Bien-Être & santé, « […] l’exposition à la lumière du jour au cours de la croissance du globe oculaire peut corriger – partiellement – une croissance anormale ». Les écrans sont également en cause et, comme on l’imagine, ils pourraient même dissuader les enfants et adolescents d’assurer des activités en extérieur.

Confinement et surexposition

Les périodes relativement longues de confinement sur l’année 2020 n’arrangent pas les choses en termes de surexposition aux écrans. Une enquête sur l’utilisation des écrans en famille durant le confinement menée par deux enseignantes des Universités Paris VIII et Lyon III a démontré que les enfants de 6 à 12 ans avaient passé, en moyenne, 7h par jour derrière l’écran durant cette période. De quoi inquiéter les professionnels de santé mais également les parents et surtout, les jeunes eux-mêmes.

Les clefs pour freiner la myopie chez les enfants

Faire des pauses hors des écrans

La Dre Hélène Bertrand-Cuingnet, ophtalmologue à Lille, rappelle les dangers liés aux écrans : « En tenant leur smartphone ou leur tablette à quelques centimètres de leurs yeux, les jeunes font un effort d’accommodation » (Top Santé). Le fait d’accommoder trop longtemps use les yeux. On exhorte alors les jeunes à utiliser avec modération ces outils et de faire régulièrement des pauses (entre 5 et 10 minutes, par exemple). Les enfants (et les jeunes en général) pourront ainsi reposer leurs yeux en regardant au loin.

Privilégier les activités d’extérieur dès que possible

Puisque les jeunes souffrent d’un manque d’exposition à la lumière naturelle, on leur conseille de s’aérer 2h par jour afin qu’ils puissent reposer leurs yeux. Une enquête menée par les Scientifiques de l’École d’Hygiène et de Médecine Tropicale de Londres a rapporté en ce sens des résultats significatifs. On a constaté que les jeunes ayant le plus été exposés à l’extérieur (en contact avec des rayons ultraviolets UVB) présentaient moins de risques d’être atteints de myopie une fois adulte.

Une maman et sa fille sur des rochers

Zoom sur les méthodes ophtalmologiques

Dès 8 ans, on peut aussi avoir recours au port de lentilles journalières et souples en journée. En effet, elles ralentiraient l’élongation de l’œil et réduiraient l’évolution de la myopie. On peut utiliser des lentilles « freinatrices » de la myopie, qu’elles soient trimestrielles ou mensuelles, selon la Dre Bertrand-Cuingnet. On peut également avoir recours à l’« orthokératologie » : il s’agit de porter des lentilles rigides pour la nuit : « Au réveil, l’enfant voit net, et peut se passer de lunettes toute la journée », informe cette même professionnelle de santé visuelle. Ces lentilles sur-mesure peuvent diminuer la courbure d’une cornée. Bien que leurs effets soient temporaires, ces lentilles permettraient de ralentir l’évolution de la myopie. On peut aussi opter pour des gouttes de collyre, d’atropine à verser dans les yeux. « Très faiblement dosé, à 0,01 % ce collyre permet de freiner la myopie chez les jeunes, avec un risque minime d’effets secondaires. »

Il est essentiel que la jeunesse puisse consulter un ophtalmologue. Chez Ophtalmologie Express, nous veillons à assurer des rendez-vous en moins de 10 jours pour tous.

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments