lecture

Le danger des lampes germicides à l’ère de la Covid-19

Des lampes germicides

L’apparition de la Covid-19 a profondément changé notre mode de vie. Depuis plusieurs mois, de nouvelles habitudes ont fait leur chemin dans notre quotidien : le respect des distances, le port du masque et le nettoyage fréquent des mains. Une autre pratique est arrivée dans certains foyers ou lieux publics : l’utilisation des lampes germicides. Bien que leur efficacité n’ait pas été entièrement démontrée dans la lutte contre la Covid-19, une étude a récemment mis en lumière le danger oculaire lié à leur mauvaise utilisation.  

La photokératite

Cause et symptômes

La photokératite est une inflammation de l’œil suite à une surexposition aux ultraviolets. Cette pathologie est souvent observée dans le cas d’une exposition non protégée aux UV du soleil. Les lampes germicides diffusant des rayons ultraviolets sont également une potentielle source d’inflammation.

Cette affection consiste en une brûlure en surface de l’œil et peut être comparée à un coup de soleil des yeux.

L’un des premiers symptômes est évidemment la douleur mais ce n’est pas le seul. Une personne souffrant de photokératite peut avoir : 

    • les yeux gonflés et rouges
    • les yeux qui pleurent de manière excessive
    • la sensation d’avoir quelque chose dans l’œil
    • et occasionnellement une vision floue

Le délai d’apparition des symptômes peut varier entre 3h et 12h après l’exposition aux rayons ultraviolets.

Prévention et traitement

Les gestes préventifs contre la photokératite sont assez simples :

  • pensez à porter un chapeau afin de limiter les rayons du soleil au niveau des yeux
  • mettez-vous à l’abri du soleil durant les heures où il est le plus agressif (11h-18h) si vous ne pouvez éviter de vous exposer
  • protégez vos yeux grâce au port de lunettes de soleil qui ont un indice de protection d’au moins 3 et 4 pour les plus jeunes
enfant avec des lunettes de soleil

Dans le cas d’utilisation d’une lampe germicide, évitez tout contact visuel direct ou indirect avec celle-ci.        

Avant de se pencher sur les traitements, sachez que la photokératite est réversible la plupart du temps (à condition que les tissus profonds ne soient pas trop endommagés). Si vous souffrez de cette pathologie, il est important de consulter un spécialiste qui prescrira un produit désinfectant ou un gel antibiotique. Des produits à base de vitamine A comme un gel ou un collyre peuvent également être administrés.   

La photokératite en période Covid-19

Le risque d’exposition aux ultraviolets

Des médecins de l’Institut Bascom Palmer Eye de l’Université de Miami Miller (Faculté de Médecine Miller) ont observé que plusieurs patients souffraient d’une photokératite après avoir utilisé une lampe germicide. Ces lampes avaient pour objectif de désinfecter les maisons et bureaux suite à la pandémie.

Les personnes atteintes de photokératite n’avaient pas conscience des recommandations liées à l’utilisation de tels objets ou étaient exposées à ces dernières de manière involontaire.

Cet article paru dans l’Ocular Immunology and Inflammation repose sur 7 patients. Sur ces 7 personnes, 6 d’entre elles n’avaient pas pris connaissance des instructions d’utilisation des lampes. Le dernier individu fût en contact avec une lampe germicide lors d’une consultation chez le dentiste. Concernant la durée d’exposition, celle-ci varie de 10 minutes à 4 heures. Les conséquences physiques rapportées allaient d’une sensation d’un corps étranger dans l’œil à une photosensibilité accrue ou encore une vision trouble. 

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Netter
1 janvier 2021 11h17

Super intéressant