lecture

La chirurgie réfractive : dans quels cas peut-on y avoir recours ?

photo de la chirurgie refractive

La chirurgie réfractive est aujourd’hui capable de traiter plusieurs troubles de la vision. En revanche, les patients souhaitant recourir à cette option doivent en connaître les contre-indications. Dans cet article, nous nous attacherons à expliquer en quoi elle consiste et sous quelles conditions cette intervention est réalisable.

La chirurgie réfractive : c’est quoi ?

Définition et déroulé d’une chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive fait partie des disciplines de la chirurgie ophtalmique. Elle a pour objectif de venir corriger certaines anomalies réfractives de l’œil telles que la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme.
Cette initiative permet au patient qui le souhaite de ne plus être obligé de porter des lunettes ou des lentilles.

Avec la chirurgie réfractive, il s’agit de « sculpter la cornée afin de modifier son rayon de courbure au centre, en périphérie, de façon homogène ou non, et ainsi accroître ou réduire la puissance optique » (Passeport Santé).
Cette action est réalisée à l’aide d’un outil spécial appelé « laser excimer ». Ce laser vient émettre un rayon ultraviolet dont la cornée absorbe l’énergie. Cette dernière permettra la photoablation (la vaporisation du tissu cornéen).

Traiter les anomalies réfractives de l’œil

Lorsque l’on est myope, cela signifie que notre œil est trop long et le plan de netteté de l’image se forme en avant de la rétine. De loin, notre vision est floue. La chirurgie réfractive aura donc pour objectif de diminuer la courbure cornéenne via l’utilisation du laser.

L’œil d’un hypermétrope, lui, est trop court et sa cornée peut également être trop plate. Le plan de netteté de l’image est situé en arrière de la rétine. Étant donné que l’image qui se forme sur la rétine se trouve élargie, la personne atteinte d’hypermétropie voit flou en vision rapprochée. La chirurgie réfractive aura donc pour but d’augmenter la courbure cornéenne.

Contrairement à la myopie et à l’hypermétropie qui présentent un défaut au niveau de la taille de l’œil, l’astigmatisme est une anomalie relative à la forme de l’œil. Avec un astigmatisme, la vision se trouve déformée et l’on peut ainsi confondre les chiffres ou les lettres entre elles. En chirurgie réfractive, on utilisera le laser pour corriger la surface cornéenne.

Le saviez-vous ?

La chirurgie réfractive peut également corriger la presbytie.

Quelles conditions pour pouvoir recourir à la chirurgie réfractive ?

Des conditions liées à la santé du patient

Il existe des contre-indications absolues à une intervention en chirurgie réfractive. Parmi elles, la grossesse ou une maladie auto-immune. Toutefois, on trouve aussi des contre-indications strictes relatives à la santé visuelle. En effet, si l’on présente une maladie évolutive de l’œil, on ne pourra bénéficier d’une intervention réfractive. Pour ce cas précis, sont concernées : les personnes atteintes d’un glaucome, celles qui présentent un herpès oculaire, un kératocône ou encore une cataracte qui pourrait évoluer.

Aussi, la vue d’un patient doit être stabilisée depuis un an minimum pour qu’elle puisse être corrigée efficacement. Il est également contre-indiqué d’opérer une personne atteinte d’une amétropie* qui peut évoluer en vieillissant (sauf sous certaines conditions, à déterminer avec le chirurgien). En ce sens, les personnes qui présentent une hypermétropie axile sont concernées car ce trouble de la vision peut disparaître avec l’âge. Par ailleurs, il est contre-indiqué d’avoir recours à la chirurgie réfractive pour les personnes présentant une déficience visuelle trop importante ainsi qu’une sécheresse oculaire sévère.

Les autres contre-indications

photo de près d'un efnant

Il est absolument impossible pour un mineur d’être candidat à ce type d’intervention. La chirurgie réfractive est davantage considérée comme un acte d’ordre esthétique (il ne s’agit pas d’un « besoin » médical à proprement-parlé). Cela implique donc d’être certain que le patient soit responsable et en mesure de prendre une décision aussi importante pour sa santé. De plus, une chirurgie réfractive peut avoir des conséquences sur la vie sportive ou professionnelle d’un patient. Cette intervention peut rendre impossible la pratique de certains sports ou de certaines professions – que cela soit de façon ponctuelle ou, parfois, définitive.

Risques et complications en cas de chirurgie réfractive

Les risques

Comme lors de toute intervention chirurgicale, le risque zéro n’existe pas. Suite à une chirurgie réfractive, certains effets indésirables peuvent survenir tels que : la présence d’une gêne visuelle en vision nocturne, la déformation des images, la diminution de l’acuité visuelle, l’affaissement de la paupière supérieure ou encore le dédoublement de la vision.

Les autres complications potentielles

La complication qui survient le plus souvent après une chirurgie réfractive est la sécheresse oculaire. Elle serait plus conséquente chez les patients qui présentaient déjà un degré important de sécheresse avant l’intervention. Le plus souvent, la sécheresse oculaire disparaît au bout de quelques semaines. Dans ce cas, il est possible de prescrire aux patients des collyres lubrifiants visant à le soulager.
Aussi, la présence d’un halo lumineux nocturne peut également être une complication de l’intervention réfractive. Le patient perçoit des auréoles tout autour des sources lumineuses. Toutefois, il est rare que ces halos lumineux provoquent une gêne visuelle importante ou persistante chez les patients.

En cas d’inquiétude et avant toute prise de décision, n’hésitez pas à questionner votre ophtalmologue !

Le saviez-vous ? 

Si la chirurgie réfractive n’est pas remboursée par la sécurité sociale, elle peut l’être partiellement chez certaines mutuelles.

*  Amétropie : anomalie visuelle causée par « un défaut des milieux réfringents de l’œil (myopie, hypermétropie, astigmatisme). Il s’agit donc d’une anomalie oculaire qui aboutit à l’absence de netteté de l’image sur la rétine. » (Linternaute)

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments