lecture

Impact du coronavirus sur les délais d’attente en ophtalmologie

un cabinet d'ophtalmologue

Le confinement, provoqué par la crise sanitaire actuelle, a parfois pu affecter la vue de nombreux Français. C’est le cas des personnes ayant passé de longs moments devant leur écran. Pour cette raison, Michel Cymes rappelait par ailleurs l’importance de consulter un ophtalmologue après le confinement. Toutefois, les délais d’attente pour une consultation ophtalmologique peuvent être très longs : il faudrait attendre, en moyenne, 55 jours pour obtenir un rendez-vous, rappelle Le Lynx. Mais alors, quel aura été l’impact du coronavirus sur les délais d’attente pour une consultation ophtalmologique ? Quelques éclairages dans cet article.

Coronavirus : des cabinets d’ophtalmologues saturés

Malgré l’ouverture des cabinets, une activité à la baisse due au confinement

Ces derniers mois, des cabinets d’ophtalmologie auraient désertés. L’ophtalmologiste Thierry Bour, aussi Président du SNOF (Syndicat National des Ophtalmologistes de France), alertait il y a déjà quelques mois quant à l’impact du coronavirus sur les cabinets d’ophtalmologie. Selon lui, durant le dernier confinement, 60 % des cabinets étaient restés ouverts, mais l’activité a baissé « jusqu’à 95 % pendant cette période où les patients avaient peur de sortir et de contracter le coronavirus, en particulier dans ma région [Le Grand-Est], durement touchée. »

Interrogé en mars par Acuité, Thierry Bour soulignait encore l’impact immédiat du confinement sur l’économie :

« On estime qu’entre 80 % et 90 % de l’activité a déjà chuté dans les cabinets. Et ceux qui ne disposaient pas de gants ou de masques ont fermé. Le personnel est au chômage partiel. »

Réduction des consultations ophtalmologiques et priorité aux urgences

Thierry Bour rappelait que l’on avait donné la consigne de « réduire les consultations », puis que l’on augmenterait de façon progressive les capacités, en fonction de « l’évolution de la situation sanitaire et de la demande des patients. » (Article 20 minutes)

Aussi, Acuité notait que le CNPO (Conseil National Professionnel d’Ophtalmologie) aurait préconisé de se cantonner aux urgences en cette période de crise sanitaire. Le Dr Thierry Bour témoignait en ce sens d’une volonté d’essayer de « décaler toutes les consultations qui ne sont pas urgentes. »

En mars encore, Le Figaro rapportait également les propos d’un ophtalmologiste souhaitant se cantonner aux urgences relatives à la santé des yeux :

« On ne garde que les urgences et le suivi des pathologies qui entraîneraient une perte de chance et de vision en cas de non-continuité des soins, comme la DMLA, un glaucome grave ou un suivi postopératoire… »

Femme ayant mal aux yeux

Ce fut par ailleurs aussi le cas d’autres professionnels de santé, se rendant disponibles pour les urgences, « comme les suspicions de phlébite* », informait le Dr Christophe Krawiec, médecin vasculaire dans le Nord (Orchies). « Mais les rendez-vous qui ne relèvent pas de maladies évolutives ou intéressant des patients avec des comorbidités particulières sont reportés. »

A Lyon, on a abandonné les cabinets de médecins généralistes durant le confinement. De nombreux rendez-vous furent reportés chez les spécialistes, à cause de la fermeture des cabinets ou encore d’une peur de contracter le coronavirus, comme le rappelait BFM TV en juin dernier.

Des délais d’attente plus conséquents qu’avant le confinement ?

Des efforts en termes de délais d’attente ?

D’après un sondage du SNOF auprès d’ophtalmologues rapporté en septembre par le Journal des Femmes, 30 % des ophtalmologistes auraient estimé que leurs délais de rendez-vous étaient plus conséquents qu’avant le confinement. En revanche, dans les régions les plus affectées par le virus, ces délais seraient davantage en diminution. Et pour cause : dans 41 % des cabinets, le coronavirus a contraint à prioriser les consultations les plus urgentes.

Indépendamment du coronavirus, un communiqué de presse du SNOF du 16 octobre 2020 stipulait que les délais de rendez-vous auraient baissé d’une semaine depuis un an. En effet, « La moyenne d’obtention d’un rendez-vous dans le cas d’un contrôle périodique s’est à nouveau améliorée cette année, passant de 68 à 61 jours, soit une semaine de moins par rapport à l’étude SNOF – CSA réalisée au printemps 2019. ».

Selon le SNOF, « grâce à l’organisation de la filière et la bonne continuité des soins, le confinement et la pandémie Covid-19 n’ont pas aggravé la situation ». Toutefois, le Syndicat tient à souligner que la pandémie aura provoqué une tension effective au sujet des rendez-vous qui exigent une prise en charge rapide…

Des délais néanmoins affectés par le coronavirus

Coronavirus - Covid 19

« Le délai d’obtention de rendez-vous en cas d’apparition de symptômes est de 32 jours en moyenne, un chiffre en augmentation de 5 jours par rapport à l’année dernière. »

(Communiqué de presse du SNOF, octobre 2020)

Par ailleurs, Le Journal des Femmes rapportait que l’activité en bloc opératoire aurait peiné à redémarrer après le confinement : seulement un tiers des ophtalmologistes chirurgicaux avaient « retrouvé leur activité habituelle ». En tous les cas, les patients doivent respecter les mesures d’hygiène imposées (venir avec un masque, utiliser le gel hydroalcoolique se trouvant à l’entrée, etc.)

Acuité soulignait que toutes les opérations chirurgicales furent mises en suspens (en dehors des cas d’urgences dans les cliniques ou hôpitaux « sur toute la France »). Thierry Bour s’inquiétait des délais d’attente : les patients « ne peuvent pas attendre non plus 3 à 6 mois. La situation ne pourra pas perdurer indéfiniment. »

A Lyon, avec la saturation des cabinets d’ophtalmologues, les délais de rendez-vous ont été allongés. Les patients n’ont donc pas pu se procurer d’ordonnance. Le coronavirus a effectivement bousculé tout un système lié à la santé des yeux, qui présentait déjà certaines failles en termes de délais d’attente.

En cette période d’incertitude liée à l’évolution de la Covid-19 en France, les professionnels de la santé – notamment de la santé des yeux – semblent confrontés à plusieurs défis. Il faut pouvoir retrouver un bon rythme de consultation et garantir le suivi des soins, tout en veillant à respecter, bien-sûr, les restrictions sanitaires afin de freiner la propagation du virus.
Chez Ophtalmologie Express, nous nous engageons à garantir des rendez-vous en moins de 10 jours pour tous et toutes. La structure a ouvert à ce jour cinq centres (deux à Paris, un à Reims, à Lorient et au Havre) et développe aujourd’hui encore dans l’ambition d’ouvrir de nouveaux centres en France. 

 

*Phlébite : Aussi appelée thrombose veineuse, la phlébite est « due à la présence d’un caillot de sang dans une veine, le plus souvent des membres inférieurs. La phlébite superficielle est sans gravité lorsqu’elle est isolée. La phlébite profonde peut être à l’origine d’une embolie pulmonaire. » (Source Ameli, septembre 2020)

 

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments