lecture

Hypermétropie : causes, symptômes, traitement

Photo d'une personne essayant des lunettes pour verifier sa vue

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

Définition et symptômes

L’hypermétropie désigne un trouble de la réfraction dans lequel les rayons lumineux ne parviennent pas jusqu’à la rétine. En effet, ceux-ci ne convergent pas suffisamment et sont projetés en arrière de la macula (zone centrale de la rétine). Contrairement à la myopie, l’œil hypermétrope distingue difficilement les objets en vision rapprochée. En revanche, il perçoit mieux les objets en vision éloignée.

Grâce à la faculté d’accommodation, l’œil est capable d’augmenter naturellement la convergence et d’obtenir une vision nette. Entre 35 et 40 ans, l’hypermétropie peut devenir assez problématique. En effet, avec l’âge, notre faculté d’adaptation visuelle diminue.  

Le saviez-vous ?

Passé 40 ans, nous perdons progressivement notre capacité d’accommodation.

Des maux de tête, une fatigue visuelle ainsi qu’une vision floue (surtout en vision rapprochée) peuvent apparaître.

Schema qui illustre l'hypermetropie

Causes et conséquences de l’hypermétropie

L’hypermétropie peut être provoquée par une anomalie du cristallin (celui-ci est trop plat et ne converge pas suffisamment). De même, un œil trop court peut causer une hypermétropie (notamment chez de jeunes enfants, car l’œil est plus petit).

Chez l’enfant, une hypermétropie trop importante renforce le risque de strabisme. En effet, un trop grand effort d’accommodation peut être à l’origine d’un « strabisme accommodatif ».  Par conséquent, il faut qu’il soit dépisté. Cela permet d’anticiper les risques liés à une amblyopie (différence d’acuité visuelle entre les deux yeux).

De même, le fait de présenter une hypermétropie augmente le risque d’être atteint d’un glaucome aigu à angle fermé. Il s’agit là d’une urgence. Afin de prévenir ce risque, il faudra faire surveiller sa pression intraoculaire. En effet, une hausse brutale de la pression intraoculaire peut conduire à de sérieuses complications.

Comment soigner une hypermétropie ?

photo d'une consultation d'un ophtalmologue avec un enfant

Porter une correction optique adaptée

Afin de soigner l’hypermétropie, il faudra d’abord que celle-ci soit dépistée par votre ophtalmologue (ou orthoptiste) via un examen de la réfraction. Avec un auto-réfractomètre, le praticien estimera le degré d’hypermétropie. L’examen d’acuité visuelle permettra ensuite d’établir précisément le degré de correction optique afin de retrouver une meilleure acuité visuelle.

Avant de prescrire une correction optique au patient, il est essentiel de se rendre chez l’ophtalmologue.

Pour traiter l’hypermétropie, on a recours à une correction optique dite « positive » (on utilisera alors des verres convexes).  

Photo d'un homme heureux avec des lunettes

La chirurgie de l’hypermétropie

L’hypermétropie peut également être opérée en chirurgie réfractive à l’aide d’un laser (en général, le laser LASIK) visant à remodeler la surface cornéenne. Cette opération consiste à augmenter la courbure de la cornée afin de traiter le trouble visuel. L’augmentation de la courbure cornéenne est calculée à partir du niveau d’hypermétropie présenté ainsi que de la taille de la zone optique.  

Attention : avant d’opérer une hypermétropie, il faut d’abord s’informer quant aux contre-indications et aux risques potentiels. N’hésitez pas à en parler avec votre praticien.

Chez Ophtalmologie Express, vous avez la possibilité d’obtenir un rendez-vous rapidement dans l’un de nos 6 centres (à Paris 11ème et 15ème arrondissement, à Reims, Lorient, Le Havre et Cagnes-sur-Mer).

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments