lecture

Covid-19 et DMLA : des risques plus élevés ?

Cellule de virus - Coronavirus

L’actualité autour de la pandémie Covid-19 occupe une grande partie des médias actuels. Découvertes, théories, prévention etc. composent notre quotidien. Aujourd’hui, c’est une étude américaine qui fera l’objet de notre article. Cette dernière souligne l’influence de la DMLA sur les conséquences cliniques liées à la Covid-19.  

La DMLA

Définition

La DMLA, de son nom complet « Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge », est la détérioration d’une part de la rétine. Ce déclin peut conduire à la perte de la vision centrale*. Elle ne rend cependant pas totalement aveugle car la vision périphérique** de la rétine reste indemne. À noter que la DMLA est une maladie évolutive où une prise en charge est nécessaire sur le long terme.

Cette pathologie peut se présenter sous deux formes différentes :

  • la DMLA «atrophique » ou « sèche » est la forme la plus commune avec 80 % des cas. Celle-ci résulte d’un bouleversement du métabolisme qui provoque la dégradation des cellules de la rétine.
  • la seconde est caractérisée «d’exsudative » ou « humide ». Cette forme de DMLA se distingue par l’apparition de nouveaux vaisseaux sous la rétine qui par conséquent obstruent la vision. Les vaisseaux sont délicats et laissent écouler du sérum. Ce liquide déforme la macula et peut amener à une hémorragie. La DMLA humide peut évoluer de manière subite et ainsi affecter la vision centrale en quelques semaines ou années.    

Causes et symptômes

Bien que les causes qui forment la DMLA restent majoritairement mystérieuses, plusieurs facteurs favorisant l’apparition de cette dernière ont été mis en évidence :

  • le vieillissement, la pathologie est d’ailleurs observée chez les plus de 50 ans
  • la génétique avec des antécédents familiaux
  • le genre où les femmes sont plus touchées
  • le tabagisme
  • l’excès de poids

 

Il est judicieux de souligner qu’au stade initial de la maladie aucun symptôme n’est détectable. Par la suite, différents signes peuvent être : 

  • une baisse de la vue
  • une altération de la sensibilité aux contrastes
  • une vision déformée des lignes
  • la présence d’une tache sombre qui appauvrit la vision centrale

Prévention et traitement

Afin de dépister une DMLA, il existe un examen de la vue réalisé à partir de la grille d’Amsler. Il s’agit d’un tableau quadrillé avec un point au centre de celui-ci. Si quand on fixe ce point les lignes semblent déformées ou que le point noir apparaît blanc, cela peut indiquer la présence de la pathologie.

Consulter un ophtalmologiste est donc primordial avec des fréquences de consultations régulières.

LA grille d'Amsler - vision normae et vision avec DMLA

Au quotidien, quelques mesures préventives peuvent être suivies :

  • ne pas fumer car cela altère la circulation sanguine des vaisseaux de la rétine
  • manger des aliments riches en antioxydants car ceux-ci protégeraient la rétine (baies, légumes verts foncés, etc.)
  • consommer des denrées composées d’oméga-3 comme le poisson
  • réduire sa consommation d’aliments riches en gras saturés
  • faire une activité physique afin de conserver une bonne santé cardiovasculaire

Du côté des traitements médicaux, cela dépend du type de DMLA :

  • pour la DMLA sèche: il n’existe aucune intervention à l’heure actuelle. On peut seulement intervenir sur la progression de la pathologie en prenant des vitamines antioxydantes. Des essais cliniques sont également en cours afin de vérifier si une procédure au laser pourrait ralentir l’évolution de la maladie.
  • pour la DMLA humide: il existe des médicaments qui empêchent l’apparition des nouveaux vaisseaux sanguins qui altèrent la rétine. Il s’agit d’injections réalisées tous les mois. La thérapie photodynamique est également une possibilité. On injecte un médicament qui réagit à la lumière et celui-ci va se mettre dans les nouveaux vaisseaux sous la rétine. Par la suite, l’ophtalmologue applique sur la rétine un laser froid qui va libérer des substances pour éliminer les vaisseaux. Une légère perte de vision peut suivre cette opération. Enfin, la photocoagulation au laser permet de détruire les vaisseaux mais cette méthode n’est pas sans risque. Une diminution de la vision au niveau central peut arriver.

La DMLA et la Covid-19

L’influence de la DMLA sur la Covid-19

Une étude publiée en août 2020 a mis en avant un potentiel lien entre la DMLA et l’apparition de symptômes sévères suite à une contamination à la Covid-19. La raison est la suractivation d’une branche du système immunitaire : le système du complément***.

Les scientifiques ont constaté que les protéines de la Covid-19 étaient capables d’imiter d’autres protéines qui composent le système du complément et de la coagulation. En imitant ces protéines, celles de la Covid-19 suractivent ces deux systèmes. Il en résulte que les patients ont des risques plus élevés de souffrir de conséquences cliniques graves suite à la Covid-19. Cette étude est basée sur 11 116 patients qui se sont présentés au centre médical Irving de l’université de Columbia entre le 1er février et le 25 avril 2020. Parmi ces participants, 6 398 souffraient de la Covid-19. 88 avaient une DMLA et 1 179 avaient des troubles de la coagulation.

Les chercheurs suivent la piste d’inhibiteurs du système du complément pour contrer ces risques supplémentaires.

Infographie : l’impact de la DMLA sur la Covid-19

Infographie sur la covid 19 et la DMLA

* la vision centrale correspond à la vision utilisée quand nos fixons un objet.

** la vision périphérique est la vision globale de ce qui se situe dans notre environnement global.

*** groupe de 35 protéines qui composent l’immunité innée. L’immunité innée défend l’organisme contre les infections extérieures.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires