lecture

Comment soigner la maladie de la cataracte ?

photo d'une machine d'ophtalmologue

À l’occasion du mois de sensibilisation à la maladie de la cataracte, il est utile de rappeler en quoi consiste cette pathologie. Qui touche-t-elle ? Comment se manifeste-t-elle ? Comment s’en prémunir et la soigner ? Cet article vous propose ici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que la maladie de la cataracte ?

Définition de la cataracte

La cataracte est une pathologie oculaire se manifestant par l’opacification progressive du cristallin (celle-ci peut être partielle ou totale).

Le cristallin ressemble à une lentille transparente. Situé en arrière de l’iris, il contribue à la focalisation des rayons lumineux sur le centre de la rétine. Il participe également au phénomène d’accommodation. Lorsque le cristallin s’opacifie (perd sa transparence), il empêche les rayons lumineux de le traverser normalement.

Les symptômes de la maladie

Photo d'une personne regardant l'horizon

L’opacification du cristallin affecte la vision et la rend trouble, floue ou voilée.
Selon l’Assurance Santé Ameli, ces symptômes liés à la fragilisation de la vision seraient les plus courants.

Toutefois, d’autres symptômes peuvent apparaître. Il s’agit notamment de l’apparition de petits points (ou tâches) au sein du champ de la vision, d’une difficulté à distinguer les reliefs, d’une mauvaise distinction des contrastes ou encore d’une baisse de l’acuité visuelle.

De même, la vision des couleurs peut être affectée : les couleurs sont jaunies et difficiles à différencier. Une gêne pour lire et une (hyper)sensibilité à la lumière vive peuvent aussi se manifester. Dans ce dernier cas, il peut être dangereux de conduire la nuit à cause des phénomènes d’éblouissement potentiels.

Les causes de la cataracte

Généralement, la cataracte est liée à l’âge et fait suite à un processus de vieillissement naturel.
Mais d’autres facteurs peuvent être en cause.

On parle de « cataracte post-traumatique » lorsqu’un traumatisme oculaire est à l’origine de la maladie. Si la cataracte touche généralement les deux yeux, une cataracte d’origine traumatique (plaie perforante) peut être unilatérale. 
D’autre part, une maladie oculaire pourrait provoquer une cataracte (rétinopathie ou rétinite pigmentaire, antécédents liés à la chirurgie de l’œil, myopie particulièrement intense, etc.)

Il existe par ailleurs des maladies chroniques susceptibles de favoriser l’apparition de la cataracte (ex : diabète). De même, certains facteurs peuvent influer sur le développement de la maladie (exposition au rayonnement du soleil, consommation de tabac et/ou d’alcool).

Le saviez-vous ?
Dès l’âge de 65 ans, la cataracte toucherait 1 personne sur 5.

photo de deux personnes de plus de 50 ans regardant une tablette

Prévenir et soigner la cataracte

Se prémunir de la cataracte en prévenant les facteurs de risques

Afin de prévenir la cataracte dans son quotidien, il faut aussi déconstruire les mauvaises habitudes affectant notre santé. Cela inclut l’arrêt de la consommation de tabac, la réduction de la consommation d’alcool ou encore la protection des yeux du soleil via le port de lunettes de soleil. Il est par ailleurs recommandé de protéger les yeux des bébés.

Afin de prévenir un traumatisme oculaire pouvant participer au développement de la cataracte, on conseille aussi le port de lunettes de protection lors des travaux (d’intérieur ou d’extérieur). Il faudra notamment s’assurer que les enfants ne jouent pas avec des pistolets à bille et faire attention aux produits toxiques (ex : aérosol).

Le saviez-vous ?
Si la cataracte n’est pas soignée, elle peut évoluer jusqu’à la
cécité.

Effectuer un examen précoce pour prévenir la maladie

photo d'une machine d'ophtalmologue

Pour retarder le développement de la maladie, il est important de résoudre les facteurs de risques (par exemple, une maladie oculaire préalablement installée). Pour un dépistage précoce d’une maladie, on conseille de se rendre régulièrement chez l’ophtalmologue. Des examens réguliers sont vivement recommandés dès l’âge de 40 ans. En effet, les pathologies oculaires telles que la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) ou le glaucome peuvent être dépistées précocement.

Aux alentours de 50 ans, on conseille aux patients de surveiller le risque de cataracte.
Afin de diagnostiquer une cataracte, on effectuera un examen clinique à lampe à fente une fois la dilatation pupillaire effectuée. En complément, un fond d’œil et un OCT maculaire permettent d’écarter l’éventualité d’une altération rétinienne associée à la cataracte.

Selon l’Inserm, « En cas de déficit, un examen après dilatation pupillaire permet de retrouver l’opacification du cristallin, de la localiser et de la caractériser sur le plan biologique. »

Peut-on soigner la cataracte ?

Une chirurgie de la cataracte peut être envisagée. Dans ce cas, un bilan préopératoire est nécessaire avec un ophtalmologue spécialisé dans ce type de chirurgie. L’opération consiste à « casser en morceaux » et à vider le contenu du sac dans lequel on trouve le cristallin afin de le remplacer par un implant artificiel. Ainsi, une petite incision est effectuée dans la cornée.
Pratiquée sous anesthésie locale, cette opération est indolore.

Par la suite, le patient doit être raccompagné car il ne peut conduire après l’intervention.
Afin d’éviter le risque infectieux, on n’opère pas les deux yeux le même jour (on attend une semaine ou plus avant d’opérer l’autre œil).

 

Les suggestions d’Ophtalmologie Express :

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
madeleine le tallec
29 juin 2021 11h38

bjs y a t il une limite d age pour consulté j ai 71 ans merci